Mâcon-Montbellet

Mâcon-Montbellet

Caractère des vins

Les Blancs

Le Mâcon-Montbellet offre à l’œil un or jaune pâle, aux reflets argentés. De caractère plus austère que les appellations voisines, le nez s’ouvre sur des notes végétales évoquant le buis et la paille, associées aux arômes des fruits à coque (amande verte) et à une certaine minéralité procurée par une touche pierreuse. La bouche s’avère ample et grasse et laisse une longueur appréciable du fait d’une mâche d’avantage fruitée. Vin confidentiel, le Mâcon-Montbellet se déguste dans sa jeunesse.

COULEURS

Production

Fichier 4
0
Bouteilles
Fichier 2
0
Hectares

mâcon-Montbellet

Dénomination géographique complémentaire de l’appellation régionale « Mâcon » dans le vignoble du Mâconnais, en Saône-et-Loire.

Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Montbellet désigne les vins blancs issus de l’aire délimitée à l’intérieur de la seule commune de Montbellet.

Situation Géo-Historique

Situé sur le piémont Mâconnais, le terroir de Montbellet est baigné par le cours de la rivière Saône à l’est et protégé à l’ouest par les premiers contreforts des monts du Mâconnais. Au sud, les vignes voisinent avec les premières parcelles classées en Viré-Clessé tandis qu’au nord, commence le vignoble d’Uchizy.
Si le Mâconnais conserve encore dans ses structures agraires les traces visibles d’activités diversifiées, c’est à Montbellet que la polyculture s’avère la plus perceptible. Depuis la grande route (ex RN6) et Saint-Oyen, ancienne obédience de l’abbaye de Saint-Oyand renommé Saint-Claude dans le Jura, le regard embrasse de vastes champs ouverts aux grandes cultures jouxtant les gras pâturages du lit majeur de la Saône bordé de peupliers. La vigne plus délicate, trouve refuge à proximité des hameaux dispersés au patrimoine rappelant la présence stratégique d’autres puissances foncières féodales : Marfontaine, fief comtal des redoutés Barons de Montbellet (XIIe siècle), Mercey, dépendance de la commanderie templière de Chalon-sur-Saône auxquels succèdent les influents chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1333.

Les données naturelles

Niveau 1

Nettement délimité entre les lignes de relief le vignoble se répartit entre 250 mètres et 440 mètres en lisière des bois de la Montagne de Rochebin (383 mètres), du Mont Pelé (411 mètres), de  Normont (496 mètres) et  de l’Atelier à 358 mètres à l’est. Le contexte physique du Mâconnais central ouvert aux courant dominants nord-sud procure douceur des températures et précipitations dans la moyenne mâconnaise (850 mm par an).

Niveau 2

A hauteur de Thurissey, le vignoble occupe le pied de côte légèrement pentu exposé à l’est, dans le prolongement terminal du coteau classé en Viré-Clessé au substrat carbonaté d’âge kimméridgien (- 155 MA) et aux sols ferrugineux. En allant vers le val de Sâone, les îlots viticoles calcaires émergent de façon discontinue des alluvions fluviatiles récents. Ces légères proéminences bien ensoleillées présentent des sols blancs argileux, très caillouteux, dérivés des calcaires et marnes du jurassique arrachés des coteaux à l’issue de la dernière glaciation.
lectus ipsum elementum Donec id, risus. ut Lorem leo.