L'appellation
Vins Mâcon

Dotés d’une renommée internationale, les Mâcon sont en pleine évolution. Unis dans la diversité, ils représentent à eux seul un panel important de senteurs et d’arômes. Passant de l’or blanc au jaune paille ou encore à l’or vert pour les vins blancs et du grenat au carmin pour les rouges, les Mâcon se savourent, mais ne se ressemblent pas ! 

En effet, près de 40 km séparent le nord du sud. La diversité des reliefs et des paysages est étonnante et laisse libre cours à nos 5 sens. Tantôt plaines régulières et apaisantes, tantôt coteaux capricieux et escarpés, les terroirs ne cessent d’en faire qu’à leur tête et dévoilent la typicité propre à chaque vin. 

Ainsi, il n’existe pas un Mâcon mais des Mâcon ! Symbole du dynamisme de l’appellation et de la jeunesse des viticulteurs.

0
Hectares
0
Appelations
+ 0
Vignerons
0
Communes

Les appellations

Les appellations « Mâcon » se définissent principalement en fonction des aires géographiques qu’elles occupent, mais aussi des types de sols et de la conduite de la vigne (taille, rendement…).
Elles se déclinent systématiquement avec le nom « Mâcon », associé ou non avec le nom d’une commune. Elles définissent ainsi des zones géographiques « concentriques » de plus en plus réduites autour des villages : Mâcon, Mâcon-Villages & Mâcon+nom de commune (27 noms de commune peuvent être adjoints à l’appellation “Mâcon”).

Couleur

Appellations

Mâcon
Mâcon-Villages
Mâcon + nom de commune

Surface

0
Hectares

Couleur

Appellations

Mâcon
Mâcon + nom de commune

Surface

0
Hectares

Typicité

Découvrez les Vins Mâcon

L’appellation « Mâcon » est définie dans un décret précisant l’aire géographique, les types de sols, la conduite de la vigne et enfin la vinification, véritable signature du vigneron. C’est donc la fusion entre un terroir, deux cépages (Chardonnay et Gamay) et le savoir-faire de l’homme.

Depuis 1972

L’Union des Producteurs de Vins « Mâcon » (UPVM), Organisme de Défense et de Gestion (ODG) des appellations Mâcon, veille en collaboration avec l’Institut National de l’Origine et de la qualité (INAO) aux conditions de production de l’appellation et au respect des pratiques définies dans le cahier des charges.

Terroirs

Du nord au sud

Les vignes du Mâconnais épousent, sur près de 40 km, les coteaux ensoleillés qui longent la Saône.
Là, les typicités des terroirs permettent aux cépages phares (Chardonnay et Gamay) de s’exprimer pleinement et d’offrir des subtilités aromatiques à chacune des appellations produites.

3 groupes de terrain

Les terrains calcaires, marno-calcaires ou calciques.

Alcalins, ils sont particulièrement dédiés au cépage Chardonnay. Les fruits issus de ces vignes donnent des Mâcon originaux, fins et aptes au vieillissement.

Les terrains argileux ou argilo-siliceux.

Plus acides, ils produisent des Mâcon blancs à boire jeune ou d’agréables Mâcon rouge.

Les terrains siliceux, sur sous-sol granitique ou volcanique

sont typiques du sud du vignoble même si on les retrouve sur l’ensemble de l’aire de production. Là, le Gamay s’exprime pleinement. Les parcelles plantées sur ces sols produisent des Mâcon rouge d’exception.

Cépages

Chardonnay

Le Mâcon blanc s’exprime dans sa jeunesse, en parfums de fleurs du printemps : aubépine, églantine, acacia, chèvrefeuille. Ses arômes évoluent avec le temps et évoquent les sous-bois, la noisette, le miel et le pain grillé. Selon son millésime, il peut vieillir de 5 à 10 ans. Il accompagnera avec bonheur les fruits de mer, les poissons, les volailles à la crème et les fromages de chèvre mâconnais !

Gamay

Le Mâcon rouge emprunte à son cépage, le Gamay, les joyeux arômes de petits fruits rouges, perceptibles surtout dans les premiers mois qui suivent la mise en bouteille. Le Mâcon rouge a beaucoup d’aplomb et demande à s’arrondir en bouteille selon les millésimes entre 1 et 3 ans. Il fait merveille sur les viandes et les charcuteries.
neque. Curabitur Phasellus libero. ut dapibus amet, ante. Aenean sed venenatis, Aliquam