520, avenue de Lattre de Tassigny 71000 Mâcon
03 85 38 20 86
03 85 38 39 62
Sans titre

Rouge

Blanc

Rosé

Dénomination géographique complémentaire de l’appellation régionale « Mâcon » dans le vignoble du Mâconnais, en Saône-et-Loire. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Verzé désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur de la seule commune de Verzé.

Situation Géo-Historique

Au sein de la grande vallée mâconnaise, le vignoble délimité en Mâcon-Verzé respecte les limites communales au nord et au sud où commencent respectivement les appellations Mâcon-Igé et Mâcon-La-Roche-Vineuse.

Verzé se développe autour d’un site gallo-romain traversé par le cours du ruisseau Talenchant dont les eaux alimentent ensuite les douves des fortifications médiévales élevées par les chanoines de la cathédrale Saint-Vincent de Mâcon, en partie toujours visibles au centre bourg. Son honnête vocation viticole nous est signalée dès 1670 par les enquêteurs du fisc royal qui remarquent qu’« il y a des vignes dont les vins ne sont pas mauvais ». En 1960, Verzé tient une place de premier plan quant à une meilleure valorisation des vins, dans un contexte où les infrastructures des caves ne se sont pas encore adaptées à de nouveaux modes de conditionnement. En installant une chaine d’embouteillage collective dans le très long tinailler du château de Vaux, les vignerons de Verzé et leurs collègues adhérents à l’union des caves coopératives, contribuent significativement à la diffusion des étiquettes, vecteurs essentiels à la notoriété des AOC du Mâconnais.

Les données naturelles

Niveau 1

Le vignoble de Verzé occupe principalement le long versant ouest entre 280 et 410 mètres d’altitude (Chanteperdrix, Charnay, Jobeline), dominé par la Grande Chassaigne (482 mètres) et le Mont Chevreuil (464 mètres), reliefs séparés par le val du Talenchant. A l’est, le court et abrupt côteau du Bois de Verzé (387 mètres) voit les vignes s’échelonner entre 270 et 345 mètres (la Chevrière, Essart), dans une zone climatique tempérée propre au Mâconnais central.

Niveau 2

Dans la continuité sud du grand ensellement de Azé-Igé, on retrouve à Verzé une alternance de faciès de calcaires massifs et marnes tendres :  le côteau ouest et son arrière côte (Vaux-Verzé) sont constitués de la dalle bajocienne fossilifère (-170 MA) à calcaires à entroques et polypiers, aux passées parfois ferrugineuses et plantées en Gamay. Le pied de côte et le versant à l’est combinent marnes et calcaires du jurassique supérieur (-160 à -140 MA) de couleur blanche, aux sols à la profondeur variable.

Caractère des vins

Vin blanc

D’un jaune doré assez prononcé, son nez procure sensation de richesse aromatique sans exubérance. Il présente une intensité olfactive appréciable, nettement sur les agrumes (pamplemousse) et fleurs blanches des lisières de forêt (acacia). En bouche sa  fine minéralité, diront certains, lui donne un profil très droit, voire tranchant, sans pour autant pâtir de gourmandise.

Vin rouge

Autre village de la grande vallée aux coteaux ouest, très adapté au Gamay, le Mâcon-Verzé le reflète par une belle intensité de couleur, comparable à un rubis foncé.  Griottes, fruits rouges et noyaux de prunelles à l’eau de vie s’expriment spontanément le rendant ainsi très accessible à l’amateur.  Friand et soyeux en bouche, il traduit la longue  tradition des Mâcon rouge.

Communes de production

Verzé

56 hectares
1912 hecto litres