520, avenue de Lattre de Tassigny 71000 Mâcon
03 85 38 20 86
03 85 38 39 62
Sans titre

Blanc

Rouge

Rosé

Dénomination géographique complémentaire de l’appellation régionale « Mâcon » dans le vignoble du Mâconnais, en Saône-et-Loire. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Lugny désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur des communes de Bissy-la-Mâconnaise, Lugny, Saint-Gengoux-de-Scissé et Cruzille pour partie.

Situation Géo-Historique

Situé dans le Mâconnais central, le vignoble du Mâcon-Lugny s’étend du côté ouest sur les versants de la vallée de Saint-Gengoux-de-Scissé ouverte au sud et au nord vers les appellations Mâcon-Azé, Mâcon-Cruzille et sur ceux la vallée de Lugny d’autre part, fermée au midi mais prolongée au nord par les coteaux du Mâcon-Chardonnay.

Puissante châtellenie du XIIe siècle et fief de la lignée chevaleresque du même nom, la seigneurie de Lugny, étendue à Bissy, partage juridiction et redevances en « bleds, seigle, avoine et vin » avec les établissements religieux de Mâcon et de Cluny implantés depuis le Xe siècle à Saint-Gengoux-de-Scissé. Dans ce village, Henri Boulay et les vignerons acculés par la mévente, fondent la première cave coopérative de Saône-et-Loire en 1926, suivis par ceux de Lugny. Visionnaires, les responsables de la cave incitent à partir de 1950, à la conversion qualitative du vignoble en faveur du cépage Chardonnay, « plant de prédilection pour les terrains ».  Les volumes croissants permettent dès les années 70 de conquérir des marchés lointains contribuant largement à la notoriété des vins de Mâcon outre atlantique.

Les données naturelles

Niveau 1

L’aire d’appellation Mâcon-Lugny concentre la configuration topographique du Mâconnais central, soit une complémentarité entre coteaux et plateaux où le milieu géo-climatique offre un compromisentre la fraicheur du Haut-Mâconnais et la méridionalité plus perceptible aux environs immédiats de Mâcon. Entre ces lignes de relief d’orientation s-s-o/n-n-e occupées par les villages, les vignes grimpent entre 235 et 380 mètres d’altitude en lisière des bois environnants.

Niveau 2

Le vignoble tapisse ainsi les versants exposés plein est (lieux-dits Le Climat, Saint-Pierre, Les Fiez), les revers de côte orientés au couchant (Les Crays) puis les replats dénommés Beluzes, Brinchamps, Charmes, Genièvres.  A cette conjugaison morphologique correspond un triptyque pédologique composé successivement de calcaires fins et clairs, de pierres cailles (éclatant au feu) et de terrains marneux voire argilo-siliceux recouvrant le substrat géologique d’âge jurassique moyen et supérieur (172 à 151 MA).

Caractère des vins

Vin blanc

Le vin blanc sec offre à l’œil du dégustateur une robe d’or pâle aux reflets verts. Son nez expressif offre une finesse aromatique florale (acacia, muguet) teintée de notes d’agrumes (citron, pamplemousse). En deuxième nez, des arômes de miel et des notes de coings apportent une complexité à ce vin au caractère parfois muscaté ce qui constitue un ressenti historique propre à l’appellation. En bouche sa souplesse procure une persistance gustative notable, notamment après quelques années de vieillissement (3 à 5 ans). Les vins révèlent alors des arômes rappelant les fruits confits et parfois les fruits exotiques.

475 hectares
26032 hecto litres
Communes de production

Bissy-la-Mâconnaise, Lugny, Saint-Gengoux-de-Scissé, Cruzille en partie.