520, avenue de Lattre de Tassigny 71000 Mâcon
03 85 38 20 86
03 85 38 39 62
Sans titre

Blanc

Dénomination géographique complémentaire de l’appellation régionale « Mâcon » dans le vignoble du Mâconnais, en Saône-et-Loire. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Loché (commune de Mâcon) désigne les vins blancs issus de l’aire délimitée à l’intérieur de la commune de Mâcon pour partie.

Situation Géo-Historique

Limitée au nord par le val de la Petite Grosne, l’appellation Mâcon-Loché occupe les derniers ressauts méridionaux du relief en bordure de la plaine de Saône. Elle voisine au sud avec les vignes classées en Mâcon-Vinzelles, tandis qu’à l’ouest, le centre bourg et son église marquent le début du Pouilly-Loché.

Mâcon sans Loché ne saurait encore prétendre au statut de commune viticole.  En effet, si les vastes caves des négociants reconverties en salles de spectacle, témoignent de son rôle historique dans le commerce des vins favorisé par son port et sa ligne de chemin de fer en service dès 1855, l’évolution de ses fonctions urbaines contemporaines nous feraient presque oublier que Mâcon contribue également à la production jusque dans les années 1950.  Ainsi, la ville intra-muros abrite pépiniéristes et viticulteurs assez nombreux en 1929 pour fonder la cave coopérative de Macon.  Depuis son rattachement en 1972, Loché ancre la cité préfecture à cette longue tradition viticole dont les vieux outils rassemblés en un musée par un de ses vignerons, constituent une collection exceptionnelle désormais visible à Nuits-Saint-Georges, dans une mise en scène originale au sein d’une grande maison de vin. 

Les données naturelles

Niveau 1

Depuis le pied de côte (la Dame), non loin de la gare TGV, jusqu’à l’église Saint-Jean-l’Evangéliste, les vignes délimitées en Mâcon-Loché montent la douce pente des premiers reliefs en bordure de la plaine de Saône entre 190 et 220 mètres d’altitude. En cette pointe sud du Mâconnais la chaude influence climatique méridionale s’avère commune aux vignobles de Vinzelles et Chaintré.

Niveau 2

Le piémont oriental du Mâconnais constitué des sables de la Saône se prolonge vers les terrasses d’alluvions anciens formés des matériaux transportés et accumulés au débouché du cône de déjection de la Petite Grosne sculpté lors des dernières glaciations (à partir de – 100 000 ans). Ainsi les cailloutis et éboulis calcaires aux sols à la profondeur variable, masquent la base du côteau bajocien (- 170 MA) composant plus haut le substrat de l’appellation Pouilly-Loché.

Caractère des vins

D’un bel or blanc aux reflets argentés, le Mâcon-Loché présente un nez expressif, opulent, mais sans indécence. Il révèle des notes de confiserie (réglisse, bonbon acidulé), de fruit à chair jaune (pêche, pâte de coing). Plaisant et rieur, chantant comme un enfant, il peut évoluer sur la vanille, les épices et la cire d’abeille lui procurant ainsi de la complexité, notamment lors d’un élevage sous-bois. L’attaque est franche, la bouche salivante. Un vin représentatif des Mâcon, à la fois charmeur et au potentiel prometteur.

23 hectares
1458 hecto litres
Communes de production

Loché