520, avenue de Lattre de Tassigny 71000 Mâcon
03 85 38 20 86
03 85 38 39 62
Sans titre

Rouge

Blanc

Rosé

Dénomination géographique complémentaire de l’appellation régionale « Mâcon » dans le vignoble du Mâconnais, en Saône-et-Loire. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Igé désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur de la seule commune de Igé.

Situation Géo-Historique

Autre vignoble de la vallée des caves dont il calque l’orientation, le Mâcon-Igé jouxte au nord l’appellation Mâcon-Azé, tandis qu’au sud sa délimitation coïncide avec les bornes de la commune de Verzé et l’appellation Mâcon-Verzé.

L’histoire d’Igé reste indissociable de celle du hameau de Domange dont l’église Saint-Pierre élevée vers 953 par les moines de Cluny constitue le centre paroissial d’origine. A proximité, les Clunisiens construisent la maison à l’usage du desservant local, accolée à la grange dîmière. Au XIVe siècle, à Igé même, l’habitat se polarise autour du château. Centre d’une seigneurie laïque, ses prérogatives féodales sont mises à mal le 26 juillet 1789 lors de la première émeute populaire de la Révolution en Mâconnais. Dans le contexte de la Grande Peur du complot de famine, nombre de paysans affolés surnommés « brigands » par les milices de défense urbaines, pillent naturellement et symboliquement les granges et caves seigneuriales, lieux de perception des dîmes à « gros fruits » (céréales et raisins) prélevées sur la treizième gerbe et avant tout autre taxe.

Les données naturelles

Niveau 1

A partir d’Igé, en direction du sud, le paysage s’élargit en une vaste cuvette allongée aux limites bien définies. A l’ouest, s’étalent les vignes au soleil levant de 260 mètres jusqu’ à 420 mètres au Mont Dain, séparé de la montagne de Créaut (381m) par la combe de la Petite Mouge. La rivière divise aussi le relief à l’est planté jusqu’à 324 mètres sur les flancs de la colline de Thuzot (324m) et du Bois de la Roche (393 m). La situation bénéficie du compromis climatique entre méridionalité et fraicheur du Haut-Mâconnais.

Niveau 2

Dans l’alignement du grand socle calcaire de Cruzille-Azé -Verzé, on retrouve la série complète d’âge jurassique moyen et supérieur (-170 à -150 MA). Sur le long coteau ouest à la pente longue et douce (la Berthelotte), les calcaires rouges bien adaptés au Gamay, précèdent les marnes argileuses puis  les  calcaires tendres et crayeux du versant est plus raide en allant vers les bois (Crâ). 

Caractère des vins

Vin blanc

Vin d’un bel or jaune soutenu aux reflets brillants, le Mâcon-Igé s’avère expressif au nez sur des parfums de zestes d’agrumes et de mandarines, arômes très frais s’accompagnant dans un second temps du parfum des fleurs d’arbres du verger et de fruits exotiques secs (figue, datte). En bouche, la structure apparait très onctueuse, presque sucrée, mais sans lourdeur préjudiciable à l’équilibre global.

Vin rouge

Les vins issus du terroir de Igé représentent la typicité des Mâcon rouges. D’un grenat intense voire profond notamment les millésimes solaires, ils suggèrent dès la première impression, une riche matière marquée par la vanille, la cannelle et les fruits rouges compotés et même confiturés. De même, les tanins sont présents mais bien fondus et laissent une bouche fraîche et friande.

75 hectares
4125 hecto litres
Communes de production

Igé